Chirurgie Cardiaque

Notre service prend en charge les patients qui souffrent d’une maladie cardiaque qui nécessite une intervention chirurgicale. Les pathologies les plus fréquentes sont les coronaropathies (lésions des artères du cœur appelées coronaires), les valvulopathies (lésions congénitales ou dégénératives des valves cardiaques), les anévrismes de l’aorte thoracique (et dans leurs formes les plus graves, les dissections), les pathologies congénitales de l’adulte et les maladies du péricarde (épanchement et péricardite chronique).

Notre équipe

BONNET Nicolas

COUETIL Jean-Paul

MESNILDREY Patrick

SCHOELL Thibaut

Toute l’équipe du service

L’activité de chirurgie cardiaque est répartie dans différentes unités.
Le bloc opératoire est constitué de 5 salles conventionnelles et de deux salles hybrides (permettant de réaliser des procédures interventionnelles qui utilisent des rayons X pour faire des angiographies) partagées avec la chirurgie vasculaire.
La réanimation prend en charge nos patients en post opératoire immédiat.

Informations
Pratiques
Et contact

Tel :
  • Secrétariat de chirurgie cardiaque
    01.49.33.41.73 ou 01.49.33.46.47
Mail :

secretariat.chircard@ccn.fr

Consultation

Chaque patient est vu en consultation par son chirurgien, soit lors de son hospitalisation soit lors d’un rendez vous dédié.

C’est le moment où le chirurgien vous explique l’opération, les bénéfices attendus et les risques. C’est le moment de lui poser vos questions sur la prise en charge. Une personne de votre entourage est toujours bienvenue pour vous accompagner.

Vous devez aussi voir l’anesthésiste. Cette consultation doit avoir lieu, sauf urgence, au plus tôt 30 jours avant et au plus tard 48h avant  l’intervention.

Les consultations ont lieu selon votre chirurgien :
-Dr Mesnildrey : au premier étage.
-Dr Couetil : au deuxième étage au niveau du CASAR.
-Dr Bonnet et Dr Schoell : au troisième étage au niveau de l’USC3.
-L’anesthésiste : au premier étage en consultation.

En savoir plus sur l’anesthésie

Hospitalisation

Les patients opérés sont hospitalisés la veille ou l’avant-veille de l’opération. L’hospitalisation peut se faire dans tous les services du centre. 

Un message leur est envoyé 48h avant l’admission par Doctolib. Ce message indique l’heure et le service où le patient doit se rendre.

Le patient doit se présenter à l’accueil ou il sera orienté vers le service où il sera hospitalisé.

Préparation préopératoire

Un protocole de préparation cutanée est appliqué. Il est indispensable de le respecter pour réduire le risque infectieux.

Une douche doit être prise la veille de l’intervention. Le matin de l’intervention une dépilation est réalisée, elle est suivie d’une autre douche en insistant sur les zones à risques (cheveux, aisselles, nombril, région génito-anale, plis de l’aine et pieds). Le personnel paramédical est présent pour vous aider si besoin.

Le jour de l’opération

Le jour de l’opération le patient doit arrêter de manger, boire ou fumer à minuit. L’ordre de passage au bloc opératoire est décidé la veille de l’intervention.

La deuxième phase de la préparation cutanée est faite le matin même.
Le patient descend en salle de réveil où il est perfusé. Il est ensuite amené en salle d’opération où il va être endormi.

Visite d’un patient opéré

Le jour de l’opération les visites ne sont pas autorisées (le patient bénéficie de beaucoup de soins, il est encore souvent endormi). Les jours suivant les visites se font en fonction du service où le patient est hospitalisé. N’hésitez pas à appeler avant de vous déplacer pour vous assurer que votre proche est visible.

Sortie du centre

La sortie des patients se fait le plus souvent vers un centre de réadaptation cardiaque. Ces centres dédiés permettent aux patients de rééduquer leur organisme à l’effort. Cette réadaptation peut se faire en hospitalisation complète ou en ambulatoire.
Ce transfert est organisé par nos soins dans un centre au plus proche de votre domicile pour faciliter les visites de la famille.

Pathologies chirurgicales

Coronaropathie

Il s’agit de la maladie des coronaires (les artères qui vascularisent le cœur), où des plaques d’athérome peuvent obstruer la circulation du sang.
Le but de la chirurgie est alors d’augmenter les apports en sang vers le myocarde (muscle cardiaque). Des pontages sont alors réalisés, nous utilisons préférentiellement les artères mammaires pour cela.

Valvulopathie

Il existe quatre valves cardiaques. Les pathologies de la valve aortique sont les plus fréquentes (rétrécissement ou insuffisance), puis viennent celles de la valve mitrale (insuffisance et rétrécissement). Les pathologies isolées des valves du cœur droit (valve tricuspide et pulmonaire) sont plus rares.

Le traitement de ces pathologies fait appel à des techniques chirurgicales ou interventionnelles spécifiques à chaque pathologie.

Pathologie aortique

L’aorte est l’artère principale du cœur. Elle nait au niveau de la valve aortique et donne toutes les artères du corps.

La pathologie aortique la plus fréquente est l’anévrisme. Il s’agit d’une augmentation du calibre de l’aorte sur un de ses segments. Cette dilatation peut être asymptomatique mais il existe un risque de complication.

La dissection de l’aorte nait d’une plaie de la couche interne de la paroi aortique (intima).  L’aorte peut alors se rompre entrainant une évolution rapidement défavorable.

Pathologies péricardiques

Le péricarde est l’enveloppe qui entoure le cœur, une petite quantité de liquide permet le glissement du péricarde sur le cœur.

Dans certaines maladies, du liquide peut s’accumuler dans le péricarde. Dans certains cas il peut alors être nécessaire de l’évacuer. Nous pouvons alors faire des analyses des tissus et liquides prélevés pour avancer dans le diagnostic.

D’autres maladies (la tuberculose notamment) peuvent créer une symphyse péricardique (accolement du péricarde au cœur). Le cœur peut alors être gêné pour se remplir. Il est alors nécessaire de reséquer le péricarde.