Cardiologie Interventionnelle Hémodynamique

La cardiologie interventionnelle est une spécialité permettant la réalisation de procédures portant sur les vaisseaux et les structures cardiaques, en complément ou en remplacement des traitements chirurgicaux. 

Les interventions sont réalisées par voie endovasculaire artérielle ou veineuse sous contrôle radiologique.

Le département de cardiologie interventionnelle du Centre Cardiologique du Nord dispose d’un plateau technique ultra moderne adapté à la réalisation de tous les actes de cardiologie 

Interventionnelle diagnostique et thérapeutique telles :

  • La  coronarographie : imagerie et évaluation physiologique des atteintes coronaires.
  • L’hémodynamique cardiaque avec mesure des pressions et du débit cardiaque.
  • L’angioplastie coronaire : traitement du rétrécissement coronaire  avec mise en place de stent.
  • La fermeture de communication inter auriculaire (CIA).
  • La fermeture de foramen ovale perméable (FOP).
  • La fermeture de l’appendice auriculaire gauche (FAG)

Ce plateau est ouvert 24/24 7/7 pour la réalisation d’examens urgents.

Les praticiens du département de cardiologie interventionnelle s’engagent dans une démarche constante d’innovation afin de  proposer au patient les dernières avancées thérapeutiques  portant notamment sur le traitement de pathologies valvulaires par voie endovasculaire : 

  • Maladie valvulaire aortique : implantation d’une valve aortique (TAVI)
  • Pathologie de la valve mitrale : réparation ou remplacement de la valve mitrale (Mitraclip™…) 
  • Pathologie de la valve tricuspide : réparation ou remplacement de la valve tricuspide (Triclip™) 

Notre équipe

DIGNE Franck

NEJJARI Mohammed

STRATIEV Victor

GUYON Philippe

Un médecin anesthésiste est présent en permanence au sein du plateau interventionnel.

La prise en charge des patients dans notre département est le fruit de l’investissement quotidien d’une équipe paramédicale impliquée dans la sécurité et le confort du patient tout au long de sa prise en charge. Cette équipe paramédicale hautement spécialisée a été formée aux nouvelles technologies interventionnelles (sertissage des valves de TAVI, préparation des prothèses de FOP, d’occlusion de l’auricule gauche, des clips mitral et tricuspide…). 

Informations
Pratiques
Et contact

Tel :

01.49.33.41.13

Mail :

secretariat.hemo@ccn.fr

Interventions

La coronarographie :  

 La coronarographie est la radiographie des artères coronaires ; elle est réalisée en injectant un produit de contraste iodé dans les artères du cœur avec imagerie par rayons X.

Elle permet de mettre en évidence d’éventuels rétrécissements du diamètre interne des artères coronaires qui peuvent présenter un obstacle au bon fonctionnement du cœur.

C’est un acte mini-invasif nécessitant la ponction de l’artère radiale ou fémorale, sous anesthésie locale. Il s’agit d’un examen de pratique quotidienne en cardiologie. 

S’il existe un ou des rétrécissements coronaires, trois types de traitement peuvent vous être proposés, éventuellement en association : médical, angioplastie coronaire (dilatation coronaire avec pose d’endoprothèse ou stent) réalisable le plus souvent au décours immédiat de la coronarographie ou pontage aorto-coronaire chirurgical.

 

Angioplastie coronaire ou angioplastie transluminale (ATL)

L’angioplastie coronaire consiste à dilater le ou les rétrécissements d’une ou plusieurs artères coronaires par l’intermédiaire de guides, de ballons et de stents. Le médecin dirige le cathéter à l’origine de l’artère coronaire, navigue au travers  de la lumière artérielle à traiter à l’aide de petits guides dont la progression à travers le rétrécissement est visualisée sur l’écran radiologique. Afin d’élargir le diamètre du vaisseau siège du rétrécissement, on utilise différentes techniques : inflation de ballonnets, athérectomie rotationnelle si besoin (pour des lésions calcifiées), implantation d’endoprothèses pharmaco-actives (stents). 

 

Fermeture ou occlusion de l’auricule gauche (appendice auriculaire gauche)

L’auricule gauche est une sorte de résidu embryologique appendu à l’oreillette gauche.

La fibrillation auriculaire (FA) est l’arythmie la plus fréquemment diagnostiquée en pratique clinique (1à 2 % de la population).

La gravité de cette pathologie est liée essentiellement au risque thromboembolique avec survenue d’un accident vasculaire ischémique. Les anticoagulants oraux sont le traitement de référence en prévention du risque thromboembolique mais exposent les patients à un risque hémorragique accru. Des stratégies thérapeutiques alternatives non pharmacologiques ont été développées pour traiter les patients à haut risque. Elles consistent à occlure l’appendice auriculaire gauche, source potentielle de thrombus dans cette pathologie , à l’aide d’un dispositif médical implantable.

Avant la procédure, un scanner cardiaque et /ou une échographie transoesophagienne (ETO) doivent être réalisés afin de confirmer l’absence de thrombus intracardiaque, d’explorer l’anatomie de l’auricule gauche et de vérifier sa compatibilité avec l’implantation d’un dispositif de fermeture.

Cette intervention est réalisée sous anesthésie générale et contrôle échographique transoesophagien per procédure. Elle consiste à ponctionner la veine fémorale puis le septum inter-auriculaire afin de passer de l’oreillette droite à l’oreillette gauche permettant d’acheminer dans l’auricule gauche le dispositif d’occlusion.

 

Fermeture de CIA

Les 2 oreillettes sont séparées par une cloison nommée le Septum Inter Auriculaire (SIA). Normalement, cette cloison est fermée à la naissance et empêche le passage du sang entre les oreillettes gauche et droite.

Parfois cette cloison n’est pas étanche et il peut persister une communication inter auriculaire (CIA), pouvant générer des complications cardiaques dépistées dans l’enfance ou à l’âge adulte.

Sous réserve de conditions anatomiques favorables, il peut être proposé une fermeture percutanée de la CIA permettant d’éviter une chirurgie à cœur ouvert.

Cette intervention est réalisée sous anesthésie générale. Elle est guidée par échographie trans-œsophagienne et consiste à fermer cette communication à l’aide d’une prothèse acheminée par voie veineuse fémorale. 

Fermeture de FOP (Foramen Ovale Perméable)

Pour rappel, les 2 oreillettes sont séparées par une cloison nommée le Septum Inter Auriculaire (SIA). Durant la vie fœtale cette cloison laisse passer le sang par un chenal, le Foramen Ovale qui se ferme à la naissance. Il peut rester perméable (FOP) dans 25 à 30% des cas. Cela n’est pas une maladie mais une particularité qui dans certains cas peut se révéler pathologique.

La fermeture de FOP consiste à amener, par voie veineuse fémorale, une prothèse au niveau du foramen ovale permettant de le fermer comme une boutonnière.

La prothèse est parfaitement étanche immédiatement après la procédure.

 

TAVI

Cette intervention se déroule sous anesthésie locale et consiste à implanter sur la valve aortique native malade, une valve artificielle (ou bioprothèse) par voie endovasculaire et ce afin d’éviter une opération à cœur ouvert.

La voie trans-fémorale est la plus courante. 

L’implantation de la prothèse se pratique dans une salle de cathétérisme cardiaque, sous anesthésie locale le plus souvent.

Elle comporte tout d’abord la ponction de l’artère fémorale, puis la mise en place d’un guide métallique avancé au travers la valve aortique malade jusqu’au ventricule gauche ; il servira ensuite « de rail » afin d’acheminer la bioprothèse jusqu’à la valve aortique à remplacer. 

La prothèse progresse sur le guide et est poussée au travers la valve aortique malade puis libérée, soit par gonflage d’un ballonnet, soit par retrait d’une gaine qui la recouvrait .

A la fin de l’opération, l’artère fémorale est fermée par des points de sutures.

 

Mitraclip

La valve mitrale est située entre l’oreillette gauche et le ventricule gauche. Elle s’ouvre comme un clapet lors du remplissage du cœur (diastole) puis se ferme lors de sa contraction (systole). L’insuffisance mitrale est une atteinte de la valve mitrale qui devient incontinente avec un  reflux de sang du ventricule gauche vers l’oreillette gauche lors de la systole ventriculaire.  

Sous réserve de conditions anatomiques favorables, il est possible de positionner un ou plusieurs clips à l’extrémité des deux feuillets de la valve mitrale permettant de corriger la fuite mitrale : c’est la technique du Mitra Clip™.  

L’intervention  est réalisée sous anesthésie générale. Elle est guidée par une échographie trans-œsophagienne.  Le clip est acheminé à l’aide d’un cathéter orientable introduit par la veine fémorale jusqu’aux cavités cardiaques droites puis gauches afin d’atteindre la valve mitrale.

 

Triclip

La valve tricuspide est située entre l’oreillette droite et le ventricule droit. Elle s’ouvre comme un clapet lors du remplissage du cœur puis se ferme au moment de la contraction du cœur lorsque le sang est éjecté vers l’artère pulmonaire. Elle comporte trois feuillets et devient parfois incontinente créant une insuffisance tricuspide.  

Sous réserve de conditions anatomiques favorables, il est possible de positionner un ou plusieurs clips à l’extrémité des feuillets de la valve tricuspide corrigeant ainsi partiellement ou totalement la fuite tricuspide.

L’intervention  est réalisée sous anesthésie générale. Elle est guidée par une échographie trans-œsophagienne.  Le clip est acheminé à l’aide d’un cathéter orientable introduit par la veine fémorale jusqu’aux cavités cardiaques droites afin d’atteindre la valve tricuspide.